Top France

Edition du 28/07/2015
 

LE DOMAINE PRIEUR-BRUNET

Référence

Domaine PRIEUR-BRUNET

En digne représentante de la 7e génération, Dominique Uny-Prieur, secondée aujourd’hui par son fils Guillaume (8e génération), poursuit une politique qualitative familiale exemplaire, qui met en avant une véritable philosophie du travail et de l’élevage des vins.


Le 11 Ventôse de l’An 12 (11 mars 1804), les frères Jean et Claude Prieur acquièrent le Domaine du Château Perruchot à Santenay. Seul Jean Prieur eut une descendance et depuis près de deux siècles, cet héritage a été transmis de génération en génération comme en témoigne l’arbre généalogique qui remonte au XVIIe siècle. C’est ainsi que se sont succédés Jean Prieur et son frère Claude, Claude Prieur Ponnelle, Jean-Baptiste Prieur Blondeau, Jules Prieur Saladin, Georges Prieur Collin. En 1955, grâce à l’union de Guy Prieur et d’Élisabeth Brunet, native de Meursault, le Domaine prend un nouveau départ et devient le Domaine Prieur-Brunet en raison de l’apport d’un important vignoble familial sur Meursault. De cette union naquirent deux filles, Dominique et Chantal. Dominique, après un bac commercial, a passé avec son époux à la faculté d’œnologie de Dijon, son diplôme en 1978. Parlant couramment anglais et allemand, c’est avec plaisir qu’elle aime recevoir les nombreux clients au caveau. Aujourd’hui, à la suite du décès de Claude en 2003, son fils Guillaume (8e génération) est à ses côtés, après avoir brillamment obtenu le diplôme de l’Académie Commerciale Internationale et poursuivi ses études à l’École Supérieure de Commerce de Dijon. Ce vaste Domaine de 20 ha sur la Côte de Beaune est largement ancré à Santenay-le-Haut, dans cette jolie maison coiffée de tuiles vernissées. Un site à Meursault, “le Moulin Juda”, facilite les déplacements des engins de culture. La maison possède une véritable philosophie du travail et de l’élevage des vins. Les sols et les vignes ont toujours été travaillés dans un esprit d’une viticulture “raisonnée”. Le Domaine produit à parts égales des vins rouges et blancs. Leurs fleurons sont le Santenay Maladière 1er Cru rouge (5 ha) et le Meursault Charmes 1er Cru blanc (1,20 ha). “La récolte 2014 s’est effectuée par un beau temps chaud, précise Guillaume Uny-Prieur.  Nous n’avons pas attendu, les maturités étaient là, donc, nous avons décidé de récolter et de rentrer ainsi des raisins bien sains. Toute la vendange est amenée en camions donc aucun risque d’oxydation et, comme maintenant, nous sommes équipés d’un groupe de froid, en blancs comme en rouges, les grosses chaleurs n’ont pas eu d’incidence. C’était la première année que nous utilisions notre nouveau matériel de tri et nous n’entrions, en cuves, que des billes de raisins vraiment magnifiques. Avec ce matériel de froid, nous maîtrisons parfaitement les fermentations en suivant bien les températures. Nous avons extrait de cette belle matière première ce que l’on souhaitait : couleur, fruit et matière. Nous avons produit des vins souples, d’une acidité normale, au léger boisé, assez concentrés, d’une belle couleur, des vins vraiment “sur le fruit”. Ce millésime 2014, qualitativement, je le positionne entre le 2012 et le 2010, ce qui laisse augurer de très jolis vins. Depuis quelques années nous avons beaucoup investi dans un outil de travail très performant, l’équipement du chai est maintenant achevé. Nous portons nos efforts sur le vignoble qui a un peu souffert ces dernières années après les épisodes de grêle, nous taillons avec une attention particulière car nous observons des bois en souffrance, notre objectif est donc de bichonner nos vignes. Les 2013 sont dans la lignée des derniers millésimes. Il faut se rappeler les épisodes climatiques, et, heureusement, le temps s’est bien amélioré à partir du 10 août et même très nettement ensuite, du 20 août jusqu’aux vendanges. Les Blancs 2012 ont un peu moins de gras mais beaucoup de fraîcheur, ce sont des vins équilibrés, avec une acidité présente, ils se garderont bien. Nos investissements pour moderniser l’outil de travail nous ont été très utiles. Grâce à cela, aucun goût de grêle, les baies abîmées par celle-ci ont été automatiquement éliminées au tri. Les vins bénéficient d’un élevage en fûts durant 12 à 15 mois (dont 1/3 de fûts neufs) en fonction des appellations et des acidités. Nous avons fait des bâtonnages doux pour préserver la belle fraîcheur qui caractérise ce millésime, une vraie réussite. Ces 2012 sont d’une belle fraîcheur soutenue par une bonne acidité toutefois pas trop marquée. Pour les Rouges 2012, nous avons extrait au maximum, les baies étaient très saines. Les rouges 2012 commencent tout juste à s’ouvrir. Le 2012 se gardera bien en cave, alors que je conseille de déguster les blancs 2011 dans les cinq prochaines années, ils sont délicieux. Les Rouges 2011 présentent une belle matière, de beaux tanins bien lisses, des vins qui vont s’ouvrir progressivement. Blancs 2011 : de plus en plus gras, c’était déjà un millésime riche au départ et, avec l’élevage, on gagne de plus en plus de gras aujourd’hui. Chaque millésime à son style.”

   

LE DOMAINE PRIEUR-BRUNET

Dominique et Guillaume Uny-Prieur
Rue de Narosse - BP 9
21590 Santenay
Téléphone : 03 80 20 60 56
Télécopie : 03 80 20 64 31
Email : uny-prieur@prieur-santenay.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT LANGUEDOC ET ROUSSILLON
e_languedoc_roussillon.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CORBIERES
ÉTANG DES COLOMBES (bl)
GRAND CAUMONT
GRAND MOULIN
MARTINOLLE-GASPARETS
LONGUEROCHE
CASCADES (bl)
MATTES-SABRAN
SPENCER LA PUJADE
CAMBRIEL (bl)
GRAND-ARC
CANOS
VIGN. CAMPLONG
TRILLOL
MINERVOIS
FITOU
CABARDES
FABAS (bl)
BARROUBIO
BERTRAND-BERGÉ
CLARMON
COUPE-ROSES
HERBE SAINTE
ROUDENE
PÉPUSQUE
VIEILLE (PSL)
CLOS CENTEILLES
PECH-D'ANDRÉ (bl)
AGEL
CAVAILLES
ENTRETAN
GRAND GUILHEM
COTEAUX-DU-LANGUEDOC
SAINT-CHINIAN
FAUGERES
MIRE-L'ÉTANG (bl)
MAS DU NOVI
PEYREGRANDES (F)
SAINT-MARTIN-CHAMPS
CLOTTE FONTANE
ESTABEL CABRIÈRES
FAMILONGUE
GUIZARD
REYNARDIÈRE (F)
CAVE ROQUEBRUN
VALAMBELLE
CROIX CHAPTAL
PECH DE LUNE
METEORE (F)
ARGENTEILLE
BOUSQUETTE
CLOS BELLEVUE
MAS de CYNANQUE
L'ESCATTES
GRANDES COSTES
SAUVAIRE
COTES-DU-ROUSSILLON
VDN
DIVERS
DAUMAS-GASSAC (bl)
BARTHE
CASA BLANCA
DOMAINE DE BELLEVUE
MAS ROUS
TERRES DE MALLYCE
MODAT
MOULINES
GRESSAC
Mas de MADAME
LE SOULA
PLAINE-HAUTE
PIÉTRI-GIRAUD
SERRES (Malepère)



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CORBIERES
FONTSAINTE
(FONTFROIDE*)
AURIS
(BORDE-ROUGE)
ROQUE-SESTIERE
(SAINT-MICHEL Les CLAUSES)
MINERVOIS
FITOU
CABARDES
LA GRAVE (bl)*
PIQUE PERLOUP (bl)
FAUZAN
LAURIERS (PP)
MAILLOLS
COTEAUX-DU-LANGUEDOC
SAINT-CHINIAN
FAUGERES
COSTEPLANE*
FLAUGERGUES
FONTAINE-MARCOUSSE
KARANTES
MADURA
MARION PLA
GALTIER*
(MAS NUY)
JORDY
(LÉGENDES)
MONTPLO
COTES-DU-ROUSSILLON
VDN
DIVERS
MAIRAN
(CLOS SAINT-GEORGES)
COUME DU ROY
MAS DES QUERNES
MILLE VIGNES
MINGRAUT
RIVES-BLANQUES
MONTANA
LOUS GREZES



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CORBIERES
MINERVOIS
FITOU
CABARDES
(SAINT-JACQUES D'ALBAS)
COTEAUX-DU-LANGUEDOC
SAINT-CHINIAN
FAUGERES
(LA VERNÈDE)
COTES-DU-ROUSSILLON
VDN
DIVERS
(Philippe NUSSWITZ*)
(BOURDIC*)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château HAUT-SAINT-CLAIR


Au sommet. Ces propriétaires sympathiques couvent leur petit vignoble de 6 ha planté sur croupes et plateau de structure argilo-calcaire. L’encépagement est marqué par de vieux Cabernets francs (Bouchets) de plus de 50 ans, 25%, et les Merlots noirs dont les âges s’étalent de 30 à 60 ans. La situation de ce vignoble accidenté donne des vins riches, puissants et aromatiques. La technique est apportée avec précision : effeuillage ponctuel, raisins triés avant et après égrappage, sélection des jus, mis en cuve sans foulage. La fermentation et la macération sont étalées sur un mois, la régulation des températures et les dégustations sont les outils utilisés pour l’obtention des cuvées. Après fermentation malolactique, les vins sont décantés et mis en barriques. Le tiers des fûts est renouvelé chaque année. L’élevage en bois s’échelonne sur 10-12 mois selon les millésimes. Les assemblages définitifs s’effectuent en cuve Inox avant la mise en bouteilles. “Je fais très attention à la sélection de mes barriques, dit Yannick Le Menn, car je pense que l’élevage est tout un art. Je déguste chacune séparément, ainsi je sais quel est le lot qui s’y épanouira le mieux. Je travaille avec trois tonneliers différents, les chênes viennent du centre de la France, le bois provenant de forêts domaniales est de bonne qualité, le travail de coupe et de repeuplement y est bien fait. Je préfère des barriques à chauffe moyenne, cela permet de ne pas dénaturer le vin mais au contraire de lui apporter une touche de complexité. On a pris du plaisir à travailler ce 2014, poursuit Yannick le Menn, septembre et octobre ont été extraordinaires, avec des températures très chaudes, il y a même des raisins qui avaient des coups de soleil ! Et du coup, malgré certaines craintes, on s’est finalement retrouvé avec un potentiel très intéressant. Nous avons obtenu une récolte très homogène, des raisins mûrs. J’ai aussi effectué des saignées pour obtenir encore plus de concentration, des macérations à chaud car j’ai l’intention de faire des cuvées spéciales. Un vin très travaillé sur le fruit, cela permet d’enrichir notre gamme en proposant une autre cuvée, un vin exceptionnel par notre travail sur le raisin accommodé d’un élevage en bois approprié. Nous avons donc élaboré cette cuvée avec notre fils aîné Nicolas qui est œnologue et qui travaille pour le groupe LWMH. Le 2014 méritait un tel traitement, c’est un vin très prometteur, sur le fruit, très charnu. Nous avons mis nos vins dans des fûts très peu chauffés afin qu’ils prennent plus de sucrosité que de notes toastées. Nos deux fils travaillent dans le milieu du vin, l’un a terminé ses études d’œnologie et travaille sur une thèse en Champagne chez Veuve Clicquot, et le second est à l’Inseec Bordeaux après un BTS production viticole. C’est très encourageant et stimulant de travailler avec des jeunes. Grâce à eux, nous travaillons de façon plus pointue, plus exacte dans le dosage d’azote, par exemple.” Vous aimerez comme nous ce Puisseguin-Saint-Émilion 2012, charnu, très savoureux, aux notes de groseille et d’humus caractéristiques, qui mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie. Le 2012, précise Yannick Le Menn, c’est “le miraculé”: il fallait être bon vigneron, et heureusement que la fin de l’été et l’automne ont été très beaux. Les vins sont riches, concentrés, nous avons fait des macérations à chaud pour obtenir de beaux tanins qui se fondent bien actuellement. Le vin évolue lentement, on revient au rythme traditionnel bordelais, ce qui est très prometteur. Le 2011 développe des notes épicées, au nez complexe où dominent les petits fruits mûrs (cassis, groseille), riche et souple à la fois, bien représentatif de ce très joli millésime. Remarquable 2010, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d’un bel équilibre, ample et riche, un vin charnu comme on les aime, de garde. Dans la lignée, le 2009, médaille d'Argent au Concours à Lyon, l’une des plus belles bouteilles de l’appellation dans ce millésime, un vin typé, parfumé (griotte), avec ses notes fumées et réglissées, des tanins mûrs et suaves, tout en charme. “Ce 2009 est un millésime médiatique, nous dit Yannick Le Menn, qui va faire beaucoup d'ombre aux années autour de lui ! Harmonieux, très équilibré, avec des arômes de fruits rouges, d'épices, gras, persistant en bouche comme le 2005 à son âge. Délicatement boisé, il demande pour le moment une gastronomie structurée.” Le 2008, de robe grenat, riche, au nez intense, est un vin complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois. Le 2007 est très réussi, un vin équilibré et souple, avec des tanins fondus, très agréable avec ce nez de violette et de petits fruits rouges mûrs, qui associe distinction et richesse, ample et gras, et se goûte très bien. Structure et rondeur, caractérisent cet excellent 2006, tout en bouche, fin et gras, bien charnu, un vin très parfumé (violette, cerise noire) qui poursuit sa belle évolution. Beau 2005, où s’entremêlent harmonieusement les épices et le cassis, un vin où la souplesse prédomine, avec ces notes très caractéristiques de cuir et de fruits légèrement confits en finale, aux tanins riches, charpenté, qui poursuit sa belle évolution. Le 2004 est très classique, coloré et corsé, aux tanins fermes et soyeux à la fois, d’une jolie concentration en bouche, aux notes de groseille, d’humus et d’épices. Goûtez leur excellent second vin, la cuvée Moulin Saint-Clair, bien équilibré, très harmonieux, au bouquet concentré, d’une belle finale au palais.

Yannick et Andrea Le Menn

33570 Puisseguin
Téléphone :05 57 74 66 82
Télécopie :05 57 74 51 50
Email : chateau.haut.saint.clair@orange.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/chateauhautsaintclair
Site personnel : www.hautsaintclair.fr

Domaine Jean-Jacques GIRARD


En 1529, Jean Girard cultivait sa vigne à Savigny-lès-Beaune. Aujourd’hui, Jean-Jacques Girard et ses enfants perpétuent la tradition en exploitant, en famille, un domaine de 18 ha répartis sur les communes de Savigny-lès-Beaune, Pernand-Vergelesses, Aloxe-Corton, Volnay, Pommard et Beaune. Voilà un remarquable Savigny-lès-Beaune rouge Premier Cru Les Preuillets 2012, issu d'un vignoble situé à mi-coteau (exposition plein Est, terre argilo-calcaire avec un sous-sol sablonneux, vignes de 45 ans), un vin de couleur grenat intense, complexe au nez comme en bouche, distingué, aux connotations de cerise confite et d’humus, qui possède des tanins amples et ronds. Il y a également le Pernand-Vergelesses Premier Cru Les Vergelesses rouge 2012 (vignes d'environ 80 ans situées à mi-coteau, exposition plein Est, terre argilo-calcaire avec un pourcentage plus fort en argile), toujours très typé, très parfumé (prune, fraise des bois, épices), d'une jolie structure, aux tanins veloutés, charnu comme il se doit. Le Savigny-lès-Beaune Premier Cru Les Lavières rouge 2012, à la fois puissant et velouté, est parfumé, aux connotations typiques de mûre et de sous-bois, de belle structure. Joli Savigny-lès-Beaune blanc 2013, franc, frais, floral. Beau Pernand-Vergelesses blanc Les Belles Filles 2013, ample, aux notes subtiles de fruits frais et de noisette, très équilibré, très flatteur au nez.

Agnès, Jean-Jacques et Vincent Girard
16, rue de Cîteaux
21420 Savigny-Lès-Beaune
Téléphone :03 80 21 56 15 et 06 14 68 60 13
Télécopie :03 80 26 10 08
Email : agnes@domaine-girard.com
Site personnel : www.domaine-girard.com

Fernand ENGEL et Fils


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Quatre générations de vignerons (Fernand, le fondateur, Bernard, son fils, Sandrine et son mari Xavier, et leurs enfants). Agriculture biologique depuis 2001. “Nous avons repris fin 2013 le domaine Claude Freyburger à Bergheim, précise-t-on. Avec ces 9 ha supplémentaires, la surface totalise désormais 63 ha, ce qui en fait le deuxième domaine viticole familial après Schlumberger. Sa capacité est portée désormais à 500 000 cols en Bio. Attaché à son statut de vigneron récoltant, le Domaine Fernand Engel ne pratique pas de négoce et ne l’envisage pas. Quatre Grands Crus couronnent maintenant une gamme très large. Les produits phares du domaine restent les Crémants et surtout les vins liquoreux” Beau Gewurztraminer Clos des Anges de Rorschwihr 2012, riche en arômes de fleurs et d’épices, d’une belle longueur, qui gagne à être conservé pour développer tout son potentiel. Excellent Pinot gris Grand Cru Gloeckelberg 2012, marqué par sa fraîcheur aux papilles et sa persistance aromatique, au nez intense, un vin floral, suave, d’une jolie complexité de senteurs. Le Riesling Grand Cru Praelatenberg de Kintzheim 2011 dégage de subtiles nuances d’amande et de citron, tout en harmonie, d’une jolie finale. Le Meyerhof Pinot noir 2012, de robe rubis, au nez de petits fruits rouges mûrs, est très parfumé, ample, généreux et bien persistant. Remarquable Gewurtraminer Vendanges Tardives blanc 2011, onctueux, au nez intense et franc, où dominent les fruits mûrs, les fleurs et le pain brioché, un grand vin complexe, de très belle évolution. Le Crémant Trilogie Zéro Dosage 2010, parfumé et persistant, allie finesse et structure, une cuvée vive, aux connotations de rose et de fruits secs.


1, route du Vin
68590 Rorschwihr
Téléphone :03 89 73 77 27
Télécopie :03 89 73 63 70
Email : domaine.engel@orange.fr
Site personnel : www.fernand-engel.fr

DOMAINE GUIZARD


Un vignoble dans la même famille sans interruption depuis 1580. La cave est installée au cœur du vieux village, dans les anciens communs du Château de Lavérune. Le vignoble de 40 ha, est mené en culture raisonnée, et les vignes de raisins blancs sont en agriculture biologique. Le Domaine Guizard vous propose de découvrir la "Cuvée 400" 2012, élevée 2 ans en barriques neuves de chêne français, à base de Syrah et Mourvèdre, à la robe profonde aux reflets grenat, au nez intense de caramel et d’épices évoluant sur une bouche d’une grande puissance tannique. La Cuvée Prestige 2011, élevée 12 mois en fûts de chêne français, à base de Syrah et Mourvèdre, aux nuances grenat, aux reflets bruns profonds, au nez très expressif mêlant chocolat et cerise kirschée, est un vin structuré avec des tanins fondus. Le Grés de Montpellier 2012, élevé en cuve pendant 2 ans permet de développer des arômes de cassis et de poivre caractéristiques de la Syrahproduite sur notre terroir de galets roulés.

Gérant familial : Rémy Boyer Chammard - Régisseur-Œnologue : Damien Babel
La Ménagerie - 12, boulevard de la Mairie
34880 Lavérune
Téléphone :04 67 27 86 59 et 06 80 96 50 10
Télécopie :04 67 27 86 59
Email : domaineguizard@vinsdusiecle.com
Site : domaineguizard
Site personnel : www.domaine-guizard.com


> Nos dégustations de la semaine

Domaine GRAND GUILHEM


Au sommet. Le vignoble dont l’âge moyen est de 60 ans, couvre 12 ha de coteaux schisteux, en petites parcelles travaillées au chenillard, piochées et vendangées à la main (les vendangeurs ont pour consigne de ne ramasser que les grappes qu’ils ont envie de manger). Le mode de production biologique a été choisi dès 1997 et est labellisé par Ecocert depuis 2004. La vinification est le plus naturellement possible.

Beau Fitou 2012, issu des cépages Carignan, Grenache noir, Syrah et Mourvèdre, élevé durant 18 mois en cuves béton, les Carignan et Syrah ne sont pas éraflés, levures indigènes, macération longue de 3 semaines, un vin sans collage ni filtration... le tout expliquant ce vin de bouche structurée, d’une belle harmonie, aux senteurs d’épices et de fruits noirs, très équilibré et généreux en finale (12,50 €, il les vaut bien). Le Fitou cuvée Angels 2012, vendanges manuelles en cagettes et sélectives, 59% Carignan, 23% Grenache noir et 18% Syrah, macération intégrale en barriques neuves (Carignan) et 3 barriques de 2 vins (1 de Carignan, 1 de Grenache, 1 de Syrah), de bouche puissante et dense, aux tanins savoureux, au bouquet complexe où s’entremêlent les petits fruits rouges cuits, le poivre et la réglisse, de garde, naturellement (27 €). 
L’IGP Vallée du Paradis blanc 2013 est une réussite, persistant, bien sec et complexe en bouche, alliant structure et finesse, un vin fleurant le musc, la pêche et l’aubépine (12,50 €), tout en bouche comme le rosé 2013, avec une belle robe rose pivoine et des arômes fins de fruits jaunes frais (10,40 €).

Le domaine vous propose également des chambre d’hôtes et des gîtes, des initiations à la dégustation, des soirées “Vin et Musique”, et la “Fitouthérapie” : massage de bien-être suivi d'une hydratation au Fitou.

Séverine et Gilles Contrepois
1, chemin du Col de la Serre
11360 Cascastel
Tél. : 04 68 45 86 67
Fax : 04 68 45 29 58
Email : gguilhem@aol.com
www.grandguilhem.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

FLEURY Père et Fils


Là où la Seine reçoit ses premiers affluents, se situent les coteaux argilo-calcaires de la Champagne méridionale appelée Côte des Bar. La famille Fleury y cultive la vigne depuis plusieurs générations. Émile, le grand père, fut le premier à implanter des Pinots noirs greffés dans la région, après l’invasion du phylloxéra. Son fils Robert champagnise en 1929 sa propre récolte et devient récoltant–manipulant. Jean-Pierre reprend le domaine familial en 1962, cultivé selon les pratiques chimiques de l’époque. En 1970, il commence une recherche culturale écologique : désherbage mécanique, apport d’engrais organique. En 1989, le passage à la biodynamie se fait naturellement, il devient ainsi le premier producteur champenois en biodynamie.
En 2009, la 4e génération entre en scène : Jean-Sébastien affine dans les vignes et en cave, les méthodes respectueuses de l’environnement et qui tendent vers une qualité optimale. Morgane a ouvert en Mars 2009 à Paris, “Ma cave Fleury”, où elle propose les cuvées familiales et des vins issus de la biologie et de la biodynamie. Benoît a intégré à son tour le domaine familial en septembre 2010 avec un solide bagage viti-vinicole, il partage avec José, le chef d’équipe fort de plus de 20 ans d’expérience en biodynamie, la responsabilité du vignoble.
J’ai beaucoup apprécié le Champagne Cépages blanc 2005 souple et fruité, avec des notes florales persistantes, aux arômes de pain grillé et d’abricot, de bouche riche, bien équilibré en acidité, d’une jolie finesse, charpenté, harmonieux au palais. Le 2000 est tout en subtilité d’arômes, de belle teinte dorée, aux senteurs de fruits bien mûrs, avec des notes de tilleul et d’abricot, de bouche distinguée avec des nuances crémeuses et persistantes. Remarquable Robert Fleury 2002 (Pinot Noir 46%, Chardonnay 18%, et Pinot Blanc 36%, élevage 80% en fûts de chêne et 20% en cuves), très équilibré, de mousse légère et abondante, d’une belle harmonie en bouche, tout en fruité et finesse, une cuvée souple, aux arômes complexes de tilleul, de musc et de coing. Une référence, le Champagne brut rosé de saignée, de mousse onctueuse et très fine, aux notes discrètes de fraise des bois et de framboise, fort bien équilibré, distingué et vif, à prévoir sur une tarte aux chocolat. Joli brut Blanc De Noirs, au nez dominé par les fruits mûrs et les petits fruits secs, très légèrement miellé, tout en persistance aromatique, d’une belle longueur, de mousse onctueuse et très fine, aux notes discrètes de fraise des bois et de framboise, parfait sur un dessert au chocolat, distingué en bouche comme le Champagne Boléro Extra brut, de mousse très fine, au nez subtil et persistant (fruits frais, amande), de mousse intense, franche et friande, tout en charme.
Il y a encore ce Champagne cuvée Fleur de l’Europe brut, qui est un Champagne de belle couleur jaune ambré, qui sent la pomme mûre et les noisettes, harmonieux et savoureux, de belle structure, tout en finesse d’arômes, et cet Extra brut Millésime 2002, de mousse très perlante et très persistante, au bouquet fin, à dominance de rose et de fruits secs, raffiné, frais et délicat en bouche, une grande bouteille.

Jean-Pierre et Jean-Sébastien Fleury

Domaine Paul CHAMPIER


On se veut ici amoureux et respectueux de notre métier : “Nous sommes des Vignerons de Terroir qui œuvrons dans l'esprit de la tradition. Nos vins sont naturels ; les cuvées rigoureusement sélectionnées, élevées au rythme des saisons dans la belle cave voûtée au foudre en bois pendant neuf à dix mois, sont mises en bouteilles au domaine par nos soins.”

Le Brouilly 2010, de robe brillante, est un vin réussi et charnu, puissant et complexe, de bonne garde, épicé, qui emplit bien la bouche (8,40 €), tandis que le Brouilly 2009, “à l’ancienne”, délivre des arômes de fruits macérés et d’épices, un vin de belle teinte grenat, dense au nez comme en bouche, alliant finesse et charpente, aux tanins bien soyeux et très équilibrés, qui poursuit sa très bonne évolution (12 €). Joli Côte-de-Brouilly 2011, puissant en bouche, aux tanins fins bien équilibrés, aux notes de fruits rouges cuits très caractéristiques (8,80 ).

Marie-Claude Champier

69460 Odenas
Tél. : 04 74 03 42 23
Fax : 04 74 03 48 41
Email : paulchampier@terre-net.fr

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015
Edition du 01/10/2013
Edition du 24/09/2013
Edition du 17/09/2013
Edition du 10/09/2013
Edition du 03/09/2013
Edition du 27/08/2013
Edition du 20/08/2013
Edition du 13/08/2013
Edition du 06/08/2013
Edition du 30/07/2013
Edition du 23/07/2013
Edition du 16/07/2013
Edition du 09/07/2013
Edition du 02/07/2013
Edition du 25/06/2013
Edition du 18/06/2013
Edition du 11/06/2013
Edition du 04/06/2013
Edition du 28/05/2013
Edition du 21/05/2013
Edition du 14/05/2013
Edition du 07/05/2013
Edition du 30/04/2013
Edition du 23/04/2013
Edition du 16/04/2013
Edition du 09/04/2013
Edition du 02/04/2013
Edition du 26/03/2013
Edition du 26/03/2013
Edition du 19/03/2013
Edition du 12/03/2013
Edition du 05/03/2013
Edition du 26/02/2013
Edition du 19/02/2013
Edition du 12/02/2013
Edition du 05/02/2013
Edition du 29/01/2013
Edition du 22/01/2013
Edition du 15/01/2013
Edition du 08/01/2013
Edition du 01/01/2013
Edition du 25/12/2012
Edition du 18/12/2012
Edition du 11/12/2012
Edition du 04/12/2012
Edition du 27/11/2012
Edition du 20/11/2012
Edition du 13/11/2012
Edition du 06/11/2012
Edition du 30/10/2012
Edition du 23/10/2012
Edition du 16/10/2012
Edition du 09/10/2012
Edition du 02/10/2012
Edition du 25/09/2012
Edition du 18/09/2012
Edition du 11/09/2012

 



Château PIERRAIL


Domaine de la PETITE CHAPELLE


De VENOGE


Vignobles GASSIES-GAUTEY


Jean-Yves LAROCHETTE


Château d'EMERINGES


Château HAUT FERRAND


Château FONTESTEAU


Eugène RALLE


Maison PETTERMANN


Château PIRON


Domaine HEIMBOURGER Père et Fils


Château du GRAND-CAUMONT


Jean-Claude et Didier AUBERT


Château LAFLEUR du ROY


Château LECUSSE


Château LAGRANGE Les TOURS


Château CORNEMPS



DOMAINE CRET DES GARANCHES


CHAMPAGNE ANDRE DELAUNOIS


CHAMPAGNE PIERRE MIGNON


CHATEAU MACQUIN


DOMAINE TROTEREAU


CHATEAU HOURBANON


CHATEAU DES PEYREGRANDES


CHATEAU TOULOUZE


DOMAINE DE LA CASA BLANCA


CHÂTEAU FILLON


SCEA CHATEAU CAILLIVET


DOMAINE GERARD TREMBLAY


CHATEAU REDORTIER


CHATEAU DE BEAUREGARD



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales